Partager

Retour d’expérience sur l’élaboration d’une étude de cas avec une startup nantaise

Christine Evain, Professeur à l’Ecole Centrale de Nantes, explique la genèse d’une étude de cas montée avec la startup Dictanova pour le programme Mastère Spécialisé Stratégies Marketing à l’Ere Digitale (SMED) d’Audencia Business School. 

C’est en 2014 qu’Anne Launois, Directrice du MS SMED met en relation Christine Evain et la startup nantaise Dictanova pour l’élaboration d’une étude de cas dans le cadre d’un cours de suivi de projets. Cette collaboration s’est renouvelée trois années de suite.

Année 2014 : Première expérimentation avec Dictanova

Dans le cadre du 1er workshop co-animé par Christine Evain et un membre de l’équipe Dictanova, les étudiants placés en groupe de travail devaient analyser les feedbacks du public pour 3 films nominés aux Oscars.

L’étude de cas plaçait les étudiants en tant que consultants pour collecter et analyser des données liées à la satisfaction clients. L’objectif était de comprendre comment améliorer l’expérience clients et d’adapter ainsi la stratégie d’entreprise.

La méthodologie utilisée pour l’étude de cas a été la suivante :

  • Séance introductive d’explication aux étudiants et présentation de l’intérêt et des fonctionnalités des deux outils : Clipper (extraction de données) et Dictanova (analyse de données, plus précisément de verbatims clients)
  • Apport de données et concepts liés au Big data nécessaires à la réalisation du cas (exemple : collecte de concepts, identification d’axes d’analyse, analyse quantitative…)
  • Apport des connaissances informatiques nécessaires pour réaliser le cas (logiciels Clipper et Dictanova)
  • Analyse des données importées dans Dictanova (exemple : organisation des contenus en communautés, liens avec d’autres données à établir, structuration de l’information…)
  • Restitution sous forme d’une présentation de groupe

Lors du workshop dispensé sur une semaine (50% en face-à-face, 50% en autonomie), Dictanova a mis en place un suivi et un coaching des étudiants : passage sur chaque groupe étudiant et, de temps à autre, rappel ou mise à jour générale lorsque la même question revenait sur plusieurs groupes.

Les étudiants ont à l’issue du workshop mesuré l’intérêt de la méthode et des outils et les ont d’ailleurs réutilisés pour une autre étude de cas « Améliorer le site Internet d’une marque » dans le cadre d’un cours de e-commerce.

Par ailleurs, les étudiants ont manifesté un vif intérêt pour l’entreprise Dictanova, où une étudiante d’Audencia, Camille Salin a d’ailleurs été recrutée.

Année 2015 : Evolution de l’étude de cas

La méthodologie de l’étude de cas la 2ème année a été sensiblement la même à la différence que :

  • Les étudiants ont eu le choix entre plusieurs sujets pour l’étude de cas, soit sur la perception de films, soit sur la perception d’une marque (évolution basée sur l’expérience de l’année 1).  
  • L’étude de cas s’est déroulée sur plusieurs semaines. Cela a permis notamment aux étudiants de mieux s’immerger et s’imprégner du contexte de l’entreprise étudiée. 

C’est Camille Salin qui est intervenue pour Dictanova au cours de ce 2ème workshop.

Année 2016 : L’étude de cas aux rênes de Dictanova

Cette année, l’étude de cas a été rédigée entièrement par Dictanova. Les étudiants ont dû choisir un scénario parmi trois proposés, basés sur des problématiques du secteur du commerce (grande distribution, épicerie fine).

Contrairement aux années 2014 et 2015, Dictanova a, cette fois, fourni les données sectorielles collectées en amont par la startup CRITIZR, pour la réalisation du cas. L’extraction de données était perçue comme trop chronophage pour les étudiants qui ont pu ainsi se concentrer pleinement sur l’analyse et les recommandations.  

Comme les années précédentes, ils devaient à partir des verbatims des clients définir un plan d’action, faire des recommandations et proposer des solutions concrètes de webstratégie.

En 2016, le workshop Dictanova comprenait 3 séances sur une même semaine :

  • Séance de présentation de l’activité de Dictanova et formation et prise en main du logiciel Dictanova sur les basiques
  • Séance de travail sur le cas en autonomie pour les groupes d’étudiants, mais où Camille Salin était présente pour s’assurer de l’utilisation des données et guider les étudiants.
  • Restitution sous forme d’une présentation de groupe (format libre, à construire selon le scénario choisi) 

L’équipe de Dictanova a dressé un bilan positif du travail des étudiants (cf article sur le site de Dictanova https://www.dictanova.com/news/workshop-audencia/)  :

« Bien qu’ayant eu la même formation sur le logiciel Dictanova, les différents groupes se sont approprié l’outil différemment dans un laps de temps record. [ …]

Tous les groupes ont été bien plus loin que la simple analyse en proposant des solutions parfois attendues (mais oubliées par les entreprises étudiées), souvent inédites, voire ancrées dans l’innovation technologique. »

Bilan

Cette étude de cas met en évidence les gains pour les personnes impliquées dans ce type de dispositif pédagogique :

Pour les étudiants :

  • Travailler en groupe, ce qui permet d’optimiser les compétences individuelles en termes de prise en main de l’outil et de réflexion collective sur le type de data à analyser ;
  • Travailler en mode projet ;
  • Développer une méthodologie de réflexion par « itération successive » : l’analyse d’une même donnée évolue au cours du temps ;
  • Se mettre dans un contexte professionnel en formulant des recommandations pertinentes. : par exemple, conseiller à l’entreprise d’être présent promotionnellement sur des forums où elle ne l’est pas encore ;
  • Aborder un sujet inconnu en mobilisant ses connaissances techniques et le savoir être : entre autres la prise en main d’un nouvel outil, l’analyse de données et le travail en équipe ;
  • Apporter un regard extérieur de « beta-testeur » et en conséquence mettre ses facultés d’innovation et d’imagination en marche sur une démarche de type « problem-based learning ».

Pour l’entreprise :

  • Retour utilisateurs sur l’outil Dictanova
  • Partage de l’expertise sur l’exploitation de retours clients en s’appuyant sur des outils technologiques
  • Renforcement lien école – entreprise et vivier pour d’éventuels futurs recrutements (stages, emplois)

Pour l’enseignant :

  • Travailler en synergie avec des partenaires, start-up ou grandes entreprises
  • Rester à la pointe des sujets enseignés 

Un bel exemple de collaboration pérenne entre académiques et professionnels au niveau du territoire nantais et aussi au sein de l’Alliance Centrale-Audencia-ensa Nantes